factual ent: Dans la peau d’un noir

Stéphanie Richier

Dans la peau d’un noir took its inspiration from Black.White. but focused on the issues of racism as experienced in France.

As in Black. White. it examined race by putting new faces on the Sina and Richier families: the white Richiers (Laurent, Stéphanie & their son) became black and the black Sinas become white. They then experienced life in their new identities and shared a home, discussing their experiences each day.

As with Black.White. there were problems not only with the premise – of understanding walking obesity, the problems of age, the problems of racism etc by walking in someones elses shoes – but also with the integrity of the production itself. At least one of the participants, Laurent Richier, not only described himself on his blog as an actor and a presenter but in 2009 sued the producers for payment for interpreting a role in manipulated scenarios – basically demanding payment for acting. This rather undermines the statement by Christine Cauquelin, directrice des documentaires de Canal Plus, that:

C’est un dispositif particulier. Nous nous sommes d’abord assurés que les familles qui participaient à l’expérience le faisaient pour de bonnes raisons, et pas seulement pour se voir à la télévision. Les Richier ont souhaité participer à cette aventure parce que ce sont des gens qui sont, avec leur fils, dans le partage et la transmission de valeurs qui leur sont chères … Nous avons ensuite veillé à choisir des personnes qui avaient la capacité de restituer ce qu’ils vivent et, enfin, le regard des professionnels a également compté. Car il fallait que le morphologie des personnes permette d’effectuer des changements nécessaires et crédibles.

Of course, the casting may have been made for the reasons stated by Christine Cauquelin, and the Richiers may well hold the opinions attributed to them. Nevertheless, the casting was a crass and stupid decision for a show whose credibilty depended upon authenticity; even more so as exactly the same criticisms had been levelled at Black.White. not long before.

The makeup

Pierre-Olivier Thévenin and Alexis Kinebanyan were responsible for creating the makeup and ensuring it ‘worked’ in both natural lighting and on camera. The programme information stated:

Six mois ont été nécessaires à Pierre-Olivier Thévenin et son équipe pour mettre au point une technique adaptée à la transformation d'un visage; sans compter les dix semaines de préparation et de tests après la validation des familles sélectionnées. Une équipe de quinze personnes a été nécessaire à la réalisation de ce projet tandis que chaque maquillage a nécessité trois maquilleurs et une perruquière par personne, travaillant pendant quatre heures, pour une tenue de cinq heures. Le projet de transformation a été abordé de manière différente de celui dun projet pour le cinéma, car le résultat devait être crédible à l’oeil nu. Le plus important a été la création d'une peinture translucide permettant d’obtenir la couleur de peau la plus vraisemblable.